AYURVEDA santé et longévité

Présentation

QU’EST-CE-QUE l’AYURVEDA ?

L’Ayurveda est une science ancestrale qui nous vient de l’Inde. En langue ancienne sanskrite, VEDA signifie la « Connaissance », et AYUR la « Vie ».

Historique

L’Ayurveda est la connaissance de la vie. Les premiers écrits datent de plus de 8000 ans. Bien avant ces écrits cette connaissance était transmise oralement. Au fil du temps, cette médecine s’est développée à travers différentes cultures, donnant naissance à la médecine chinoise, tibétaine, ainsi que la médecine d’Hyppocrate où l’on retrouve le même principe des trois humeurs.
Cette médecine traditionnelle est toujours pratiquée en Inde, et grâce à l’engouement du public elle se répand de plus en plus dans le monde. Holistique, elle vise à étudier l’individu dans sa spécificité afin de lui donner des soins personnalisés, en fonction de sa constitution.

L’Ayurveda et notre époque contemporaine

Ce modèle de santé étudie les échanges énergétiques au sein de l’être humain (physique et autres plans). Celui-ci, en tant que système ouvert sur l’extérieur et non fermé sur lui-même, échange sans cesse avec son environnement. C’est cet échange qui va déterminer un état harmonieux de sa propre nature, physique et mentale. Les échanges déséquilibrés entre le système humain et son environnement créent des excès ou des carences, et sont à l’origine de la maladie. A notre époque, ces échanges se sont considérablement accélérés : notre système économique repose sur la consommation à outrance, et notre mode de vie s’en ressent. Pour assumer cette consommation, il faut travailler plus. Cela implique un stress aggravé et aggravant pour le corps et le mental. En terme d’échange d’informations, les sens, le système nerveux, et notre métabolisme sont considérablement sollicités. L’ayurveda prend ici toute son importance : reconsidérer notre manière d’interagir avec le monde.

Originalité et force

L’originalité et la force de l’Ayurveda est de ne pas s’attacher aux symptômes mais à ce qui les génère, c’est à dire cibler la cause du problème pour retrouver une santé équilibrée.
C’est une science préventive, il ne s’agit en aucun cas de soigner et se substituer à la médecine « classique », mais plutôt d’étudier le mode de vie de chacun pour rester en bonne santé.

Les premiers éléments d’échanges importants à analyser sont les échanges respiratoires, hydriques, et alimentaires, ce qui comprend l’apport de nutriments et le rejet des déchets. Cette analyse nous permet de cerner le métabolisme de la personne. En Ayurveda, un métabolisme équilibré est la base d’une bonne santé : avoir un bon « feu digestif » permet de bien « brûler » les aliments afin d’obtenir un chyle nutritif de qualité, lequel sera facilement assimilé. Il s’ensuit une formation de tissus de qualité, lymphe, sang, muscles, graisses, os, nerfs, tissus reproducteurs. En résumé, tout déséquilibre dans le processus digestif va amener un dysfonctionnement au niveau des tissus corporels. Le processus digestif est perturbé par des aliments inappropriés à la personne, ou bien par une façon inadaptée de s’alimenter, ou encore à un stress psychique ou émotionnel induisant un blocage ou une perturbation au niveau métabolique.

Mon parcours

Ma curiosité et mon esprit logique m’ont poussé à faire des études scientifiques. Après avoir passé un diplôme d’ingénieur en électronique, j’ai expérimenté le monde industriel pendant 10 ans. J’ai très vite contacté le besoin d’expériences plus organiques que le semi-conducteur. J’ai toujours été fasciné par le pouvoir des plantes médicinales. En ce temps là, je suivais des ateliers de botanique où l’on évoquait des recettes de "grand-mères" pour soigner les petits maux. Puis le monde des arts martiaux internes (tai-chi, chi-gong, kung-fu) m’a initié à l’approche énergétique du corps, ainsi qu’à son pouvoir d’auto-guérison que l’on peut stimuler par une approche "hygiéniste" de son quotidien. Bien qu’attiré par la médecine chinoise, sa logique et son mode de fonctionnement avait pourtant tendance à rebuter mon esprit de culture européenne. Lorsque je découvris un reportage sur l’Ayurveda, avec le pouvoir des plantes, les points vitaux, les massages, ce fut comme une révélation. J’ai été séduit par cette douceur indienne, ce culte du corps, non pas dans son esthétisme, mais bien dans ses fonctionnalités, sa souplesse, son bien-être. J’ai apprécié toute la sagesse qu’enseigne l’Ayurveda, à travers notamment le soin apporté à nos cinq sens pour mieux nourrir l’esprit. Etre en bonne santé ne se résume pas en un corps sain. L’esprit doit être clair, vif, le mental fluide et léger. S’exprime là tout l’art de la longévité, l’art de prendre soin de soi, de se respecter dans son mode de vie, afin de rester en bonne santé pendant le plus longtemps possible. Convaincu de la force de l’Ayurveda et de sa capacité à s’adapter à notre époque, je me suis très vite investi dans l’étude de cette science, avec le goût de la partager, apporter un mieux-être aux gens en souffrance.

J’ai suivi une formation diplômante de l’Institut Européen d’Etudes Védiques en trois ans pour être praticien, complété par un stage en clinique ayurvédique d’un mois à Nagpur et un mois à Pune, en Inde. J’ai également suivi la formation de massage ayurvédique à l’I.E.E.V. avec la spécialisation des points Marmas (points vitaux). Depuis 2004, j’approfondis mes connaissances à travers une formation continue à Annecy, animée par le Dr Salil Joglekar, médecin ayurvédique à Pune en Inde.



 


 


 


copyright © Ayurveda 2010-2011. tous droits réservés | mentions légales | dernière mise à jour : jeudi 12 septembre 2013 | Contact | Création Approche |