AYURVEDA santé et longévité

Le ghee indien

COMMENT FABRIQUER SON GHEE...

Prendre une plaque de beurre bio que l’on fait fondre à feu doux dans une casserole, laisser cuire tout doucement. L’idéal est de prendre le plus petit feu possible, ce qui peut allonger la cuisson jusqu’à 1h. Plus c’est lent et plus le ghee sera fin, de qualité. Comme la puissance du feu peut varier d’un équipement à l’autre, les temps de cuisson peuvent être assez différents. Il faudra donc surveiller, les temps indiqués ici sont arbitraires.

Les matières solides forment de la mousse blanche qui va tomber et attacher légèrement au fond de la casserole. Remuer alors régulièrement pour éviter que ces particules brûlent au fond de la casserole. Au bout de 20 mn environ, le liquide va devenir légèrement plus foncé, sa surface plus “calme”, et va commencer à sentir la noisette grillée en faisant des bruits de craquement, puis les dépôts au fond de la casserole vont devenir légèrement dorés. Laisser cuire encore 5/10 mn en vérifiant toujours qu’il ne brûle pas (sinon le retirer immédiatement du feu). Eteindre, filtrer dans une passoire très fine en évitant d’entraîner les déchets qui sont collés au fond de la casserole et verser dans un bocal de verre propre et sec. Laisser refroidir puis fermer avec un couvercle. Le ghee a une belle couleur dorée. Toute teinte brune ou grisâtre indique qu’il est brûlé et qu’il doit être jeté !

Correctement fait, il se garde indéfiniment et se conserve sans réfrigération. Il va changer légèrement de goût et d’aspect (blanchiment) au fil du temps mais va augmenter en valeur médicinale.

Il est important pour préserver ses qualités d’utiliser toujours une cuillère ou un ustensile propre et sec dans le pot. Toute introduction d ’humidité pouvant entraîner la putréfaction.

SES EFFETS THERAPEUTIQUES...

Doté de propriétés médicinales très importantes, il sert avant tout de “véhicule” aux autres substances médicinales (plantes) qui lui sont associées.

A l’encontre du beurre qui crée des congestions, le ghee libère les blocages. Aucune autre substance ne stimule la circulation des fluides corporels autant que le ghee (l’huile d’olive le fait mais spécifiquement pour le foie et la vésicule biliaire).

Régénérant pour Vata mais surtout pour Pitta et le foie car il aide à équilibrer tous les feux digestifs (agni) du corps, il améliore la mémoire, mais également l’absorption et l’assimilation des nutriments, est tonique (notamment pour le foie, les reins et le cerveau), émollient, régénérant et anti-acide. Il est également très bon pour les yeux et la peau et aide à éliminer les toxines.

Il est bien évidemment très utile en cuisine ou il peut être utilisé cru comme cuit car il ne brûle pas et il est d’une grande stabilité. Attention à avoir des quantités adaptées ! Une bonne cuillère à café dans son assiette de riz par exemple est suffisante. Le ghee est souvent utilisé en Inde également pour faire revenir des épices, avant de cuire le riz ou le dal. Pour cela, mettez une cuillère à café dans une casserole, ajoutez les épices, et faites-les revenir une minute sur feu fort, jusqu’à crépitement. Rajoutez alors le riz que vous ferez revenir également une minute, puis ajoutez l’eau de cuisson.

copyright © Ayurveda 2010-2011. tous droits réservés | mentions légales | dernière mise à jour : jeudi 12 septembre 2013 | Contact | Création Approche |